Le JPB

L’histoire de l’homme qui a vu l’homme qui a vu Xan de l’ours


·Samedi dernier, Marc Large est venu présenter, à Mauléon, son roman Xan de l'ours ­ la légende de l'homme sauvage paru au mois de mars et inspiré de faits réels et de légendes

Dessinateur et illustrateur pour différents médias, Marc Large est également l’auteur de plusieurs livres sur les Pyrénées et l’histoire du Peuple basque. Son attrait pour l’ours, le dernier grand fauve d’Europe, lui a inspiré ce roman construit à partir de faits réels et de légendes.

L’histoire se passe en Haute-Soule, une région qu’affectionne particulièrement l’auteur pour l’avoir longuement parcourue. En 1780, le naturaliste Louis Jean-Marie Daubenton est envoyé par le roi à Sainte-Engrâce pour enquêter sur la présence mystérieuse d’un homme sauvage, un être mi-homme, mi-ours, selon le témoignage des habitants et des bergers.

Daubenton devra faire la part des choses entre superstition, mensonge et réalité scientifique. Au travers de ses recherches, le naturaliste découvrira des paysages fascinants, faits de gorges profondes, de forêts impénétrables et de grottes, et apprendra à comprendre ce peuple mystérieux.

Du mythe à la réalité

Certains personnages de cette histoire "à la frontière entre réalité et fiction" ont vraiment existé comme Daubenton et l’abbé Haritchabelet. Quant à Xan de l’ours, il est inspiré à la fois de récits historiques relatant l’existence d’hommes ou de femmes sauvages, ayant survécu en autarcie dans la nature, et de la mythologie oursine. "Partout dans les Pyrénées et dans plusieurs langues, on retrouve l’histoire d’un enfant né d’un accouplement entre une femme et un ours", raconte Marc Large.

"C’est probablement l’animal le plus anthropomorphe : dans les mythologies d’Europe de l’Est, d’Asie ou chez les Indiens d’Amérique, l’ours est soit un ancêtre de l’homme, soit un homme sauvage, soit un dieu. Au Pays Basque, les ours appartiennent à la tradition des bâtisseurs de dolmens et de cromlechs...".

Au-delà des polémiques

Fasciné par ce plantigrade qui survit en petit nombre dans le massif pyrénéen, Marc Large s’interroge sur les passions qu’il déchaîne : "J’ai énormément de respect envers les bergers et je sais que les programmes de réintroduction ont parfois été menés de façon maladroite. Mais a-t-on le droit de laisser disparaître une espèce aussi emblématique ? Je pense qu’une cohabitation devrait être possible".

Au-delà des polémiques, ce livre est un hommage à la nature préservée et un appel au respect des cultures et des peuples. En préface de Xan de l’ours, le chanteur Renaud parle "d’hymne à la tolérance".

Xan de l’ours, Edition Cairn, mars 2008, 135 pages, 16 euros.